Le prolongement de moi

Chroniques

Un solide tabou

Je vous propose aujourd’hui de procéder à un petit sondage, en toute liberté. Combien de personnes -de femmes en l’occurrence- vous ont déjà expliqué qu’elles ne voulaient pas d’enfant ? Cherchez bien regardez autour de vous, creusez votre mémoire. Je parie que vous n’en trouverez pas beaucoup. Et même peut-être pas du tout. Tout au plus avez-vous recueilli les regrets, sincères, difficiles à entendre, de telle épouse, désolée que son couple soit resté stérile –nous avons pourtant tout essayé…. Ou celui de telle autre, balayant du regard sa vie passée et concluant : Je n’ai pas eu d’enfant, c’est le drame de ma vie.

Mais une femme revendiquant haut et fort le fait de ne pas avoir d’enfant, expliquant que tel est son choix et qu’elle n’en démordra pas, c’est beaucoup plus rare, pour ne pas dire exceptionnel.

Pourquoi ? Statistiquement parlant, il est impossible que toutes les femmes souhaitent réellement s’engager dans l’aventure de la maternité. De même que tout le monde ne vote pas pour le même candidat, personne ne défend les mêmes causes, tout le monde ne choisit pas le même mode de vie… En sociologie, le 100%, ça n’existe pas. Alors pourquoi ce silence ? J’aurais envie de répondre par un mot simple : c’est un tabou. Oui, la société fait la sourde oreille, elle n’entend pas ce qu’elle n’a pas envie d’entendre.

A suivre…

Hermine Dorléac

Commentaires