Le prolongement de moi

Chroniques

Chut !

Enceinte ! Y’a pas à tortiller, je suis enceinte. Je m’en doutais un peu, mais bon, on peut se tromper. Et maintenant je sais. Pas moyen de faire marche arrière. Quand je vais annoncer la nouvelle autour de moi, ça va être une explosion de joie.

Thierry d’abord, mon compagnon, qui m’a toujours dit : « Tu fais comme tu veux », avant de lâcher négligemment quelques minutes plus tard : « Quand on aura un gamin… ». Ma belle-mère, naturellement, que je vois venir avec ses gros sabots à chaque déjeuner de famille. Mes parents bien sûr (« Ma petite fille, si tu savais comme nous somme heureux ! »). Mes copines aussi (« C’est super, il faut fêter ça ! »). Les oncles et tantes (« Enfin la famille s’agrandit ! »).

Et moi, là-dedans, qu’est-ce que j’en pense ? En fait, je ne sais pas trop. D’un côté, je me dis que c’est important, que toutes les conditions sont réunies. De l’autre… justement, quand j’imagine le débordement d’enthousiasme que ça va déclencher, je me dis que… c’est les autres qui ont décidé à ma place. C’est le schéma social ordinaire, admis par l’immense majorité. On ne se pose même pas la question. Jeune couple = bébé à venir. Bon, il faut que je digère tout ça. Et d’abord… oui, voilà, je sais : je ne dis rien à personne. C’est chez moi que ça se passe, je m’approprie l’événement. Et je prends le temps nécessaire pour savoir si, oui ou non, je le souhaite, si, oui ou non, je suis prête à continuer.

A suivre…

Hermine Dorléac

Commentaires