Le prolongement de moi

Chroniques

Ca suffit à mon bonheur

Léa a 35 ans, c’est une brunette pleine de vie, avec un je-ne-sais-quoi de magnétique qui fait que les regards convergent sur elle quand elle entre dans une pièce. Elle s’est mariée récemment et construit de nouveaux projets. Professionnels d’abord. Issue du milieu pub, elle voudrait se mettre à son compte. Des voyages aussi, dès que ses finances le lui permettront, elle ira découvrir le Mexique, c’est une vieille envie. Pour l’appartement, elle a des idées de déco à revendre.
- Et puis… un bébé ?
- Ca non, il n’en est pas question, tranche-t-elle gentiment. Ce n’est vraiment pas mon truc.
- Alors, pourquoi se marier ?
- J’adore Bruno, nous avons une vraie relation. Et je sais de quoi je parle, ceux que j’ai connus avant lui ne lui arrivent pas à la cheville.
- Et Bruno, qu’est-ce qu’il en dit ?
- On en parle de temps en temps, c’est vrai. Si, il serait plutôt favorable. Et puis sa famille n’attend que ça, c’est évident. Même si on ne me dit rien, je vois bien les regards qui s’attardent sur ma taille. D’ailleurs, avec les copains, c’est pareil. Devant moi, ils expliquent bien fort que c’est tellement chouette d’avoir un gamin. Bon, mais c’est leur avis, ce n’est pas le mien. Ah, j’oubliais… Maman. Elle me dit de faire attention, même si Bruno respecte apparemment mes choix. Qu’il pourrait bien changer d’avis d’ici quelques années et partir avec une autre qui assurerait sa descendance. OK, je ne suis pas idiote. Mais ma vie est ma vie. Et, que voulez-vous, les projections, les plans d’avenir, ce n’est pas dans ma nature. Je vis au présent, et ça suffit à mon bonheur.

A suivre…

Hermine Dorléac

Commentaires